INTRODUCTION

A l’heure où chacun ne part en montagne qu’après avoir consulté topos, cartes et renseignements en tous genres, où le matériel moderne, les moyens de locomotion et les secours ont complètement changé les données du problème, il était juste de rendre un hommage à ces découvreurs, ces aventuriers, ces montagnards profondément passionnés par la montagne, par «leur» montagne, s’engageant à fond dans leurs expéditions, leurs escalades. A la fois humbles et admiratifs, forts et conquérants, ils avaient ainsi une grande noblesse d’âme !
Ce livre n’est pas à proprement parler un livre d’Histoire. Il raconte une histoire, comme les anciens le faisaient le soir à la veillée. Un récit de vie, d’aventure, qui cherche plus à retracer une ambiance, à recréer l’espace de vie entre les données historiques officielles… Il est fait de plusieurs voix, que j ’ai eu la chance d’écouter et qui ont fait revivre un passé aujourd’hui englouti. Ce livre est donc l’»album de famille», et ses photos une remarquable incitation au dialogue, au rêve. Un visage, un lieu, un passage appellent un nom, une anecdote, un événement, et progressivement tout un passé peut se remettre à vivre. Ainsi, comme le disait Sartre : «écrire, c’est faire appel au lecteur pour qu’il fasse passer à l’existence objective le développement que j ’ai entrepris par le moyen du langage».

Aujourd’hui, en l’état actuel des choses où chacun se coupe un peu plus de la nature, où l’hypnose de la vie moderne déracine un peu plus chaque jour l’individu et le cloisonne dans sa solitude, où même les montagnes deviennent des parcs, il devient vital de faire un retour en arrière, si l’on ne veut pas avoir le désagréable sentiment de sentir le sol se dérober sous nos pieds… Le passé est un refuge indispensable du réel et de l’imaginaire. Le progrès, le modernisme vacillent avec les certitudes d’un présent qui se dérobe sans cesse. L’homme a besoin de repères solides, nécessaires à son équilibre, pour faire face à l’enfer des villes. Le passé, alors, réapparaît en force. Il est bon de voir ces gens, pétris de même chair que nous mais vivant au rythme de la nature, avec des yeux faits pour voir et comprendre ce rythme subtil, des mains habituées au grain de la terre, du rocher. L’homme est alors à sa place, en parfait accord avec les éléments. Son audace n’a de comparaison que la complète harmonie qu ’il ressent a vec la nature. Il est ainsi heureux et libre, prêt pour les grandes conquêtes et les grands espaces.

Ecrire sur l’histoire de l’alpinisme, c’est d’abord parler… d’alpinisme I Et l’alpinisme, c’est un tout : ce n ’est pas seulement grimper; escalader des arêtes, des parois, c’est aussi une ambiance faite de plusieurs éléments, comme la nature, l’aventure, la liberté. Et c’est aussi un héritage: celui des anciens. Lorsqu’on gravit un sommet, il est bon d’avoir une pensée pour eux: sur ces sommets, ils nous ont précédés de plus de cent ans, vêtus d’un lourd costume en drap, chaussés de godillots cloutés, s’assurant dans les mauvais pas d’une vulgaire corde de chanvre. Partant le matin du dernier lieu habité pour y retourner le soir, ils avaient sans doute une motivation inébranlable. Mais aussi, et surtout, un amour profond de ces grandes montagnes où l’engagement n’était pas un vain mot et où la passion, le respect l’emportaient sur la technique. Ils étaient des géants. Nous avons souvent l’allure de nains I
Si l’on a beaucoup écrit et parlé du Mercantour, il est curieux de constater que l’on a presque toujours oublié ceux qui ont fait la conquête du massif, ceux qui ont fait vivre les parois et les montagnes. Le massif du Mercantour, et plus généralement des Alpes Maritimes, a pourtant donné quelques-uns des plus brillants alpinistes français. Petit massif perdu au bout des Alpes, ou merveilleux domaine, fantastique terrain d’aventure et d’évasion ? Des parois calcaires du bord de la côte à celles cristallines du haut massif, le choix est immense. Je pense qu’il était bon de faire découvrir à beaucoup, et retrouver à certains, ces montagnards, de partager avec eux passion et aventure.

Comme disait Rebuffat: «s’encorder avec les pionniers pour de merveilleuses courses»…
Michel BRICOLA

Suite -> MASSIF DES ALPES-MARITIMES : PRÉSENTATION ET PREMIERS ALPINISTES

Contactez-nous!

N'hésitez pas à nous écrire pour tous renseignements nous vous répondrons dans les 24h !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search