LES ANGLAIS DANS LES ALPES MARITIMES

Michel

LES ANGLAIS DANS LES ALPES MARITIMES

Parler des Anglais peut paraître curieux au premier abord, quand on parle des montagnes des Alpes Maritimes. Pourtant, lorsque l’on connait un peu la question, on s’aperçoit qu’un peu partout ils ont été des pionniers sur la chaîne des Alpes.
Les premiers à créer un club de montagne, I’»Alpine Club» furent, en 1857, W. Mathews, E.S. Kennedy, A. Wills, T.W. Hin- chliff et J. Bail, qui fut le premier président. De 1859 à 1862, Bail et Kennedy rédigèrent trois volumes: «Peaks, passes and glaciers», consacré aux aventures montagnardes des membres de l’association, puis en 1863 vint la parution régulière de l’»Alpine Journal», où l’on retrouve certains textes consacrés aux Alpes Maritimes.

Il ne faut pas oublier que les Anglais sont traditionnellement un peuple d’explorateurs, et que l’Angleterre était à cette époque en pleine période «impérialiste». L’alpinisme était aussi influencé par ce besoin de conquête et de domination, typique de l’époque. Dans leur esprit, cela devait contribuer à affermir le prestige de l’Angleterre, et développer une mission de civilisation à travers le monde. Les membres de I’»Alpine Club» étaient tous des personnes cultivées, convaincues du principe que la pratique du sport devait purger l’esprit et renforcer les qualités morales. L’exercice physique servait comme antidote à la rigueur des études et aux efforts de réflexion de l’esprit. Et la figure de l’homme sain coïncide avec celle de l’athlète, l’homme fort dans le physique et dans l’esprit. Ruskin les accusa d’ailleurs de transformer les «cathédrales de la terre» en «mas de cocagne». Il est vrai que les Anglais «raflaient» les «premières».

Déjà bien organisés et bien équipés, ils achètent les pitons à glace chez Lund dans Fleetstreet, les gants de montagne chez Picca- dilly, le piolet chez Leaver et Maidenhead, la corde chez Beale et Cloves à Londres. Quelques conseils techniques paraissent aussi déjà dans PAIpine Journal”. Pour les Anglais, les Alpes Maritimes sont aussi un lieu de villégiature agréable et une voie de communication avec l’Italie. Dans l’»Alpine Guide», on trouve quelques passages concernant notamment le col de Tende et son chemin vertigineux et pittoresque, mais aussi les tracasseries douanières nombreuses qui attendent le voyageur.

 Toutes ces difficultés rendaient, il est vrai, peu commode l’exploration des hauts sommets des Alpes Maritimes. Des trois alpinistes importants qui ont participé à l’exploration du massif, Freshfield, Coolidge et Conway, tous ont laissé un récit épique des passages douaniers de l’époque.

Les alpinistes anglais sont aussi confrontés à d’autres problèmes, notamment ceux de langue avec les habitants des hautes vallées, ainsi que leur étonnement devant la volonté de ces étrangers à vouloir gravir ces montagnes, leurs montagnes.
Coolidge raconte: «L’arrivée d’étrangers dans un village de montagne provoque toujours chez les habitants une grande excitation et curiosité. Par une belle soirée, assis devant l’auberge, je consultais mes cartes. Quelques personnes me tournaient au tour, puis me demandèrent ce que représentaient ces points sur la carte. Quelle ne fut pas leur stupeur, quand je prononçai quelques noms qui leur étaient parfaitement familiers». Il les qualifie, un peu légèrement, d’»heureux et simples d’esprit, toujours prêts à goûter à l’enchantement de la surprise».

Les auberges de l’époque sont quant à elles très rustiques, surtout dans ces villages de montagne où l’on n’est pas habitué à voir de nombreux voyageurs. Il faut souvent se contenter d’un repas frugal, partagé avec le paysan, et de la paille du grenier comme lit. L’»Alpine Guide» note aussi que sur les territoires de chasse royale, il est conseillé de ne pas épouvanter le gibier. On recommande d’ailleurs de consulter les gardes-chasse pour d’utiles renseignements sur les sentiers et la nature.

Autres conseils de John Bail à ses concitoyens: «Un bon caractère et une bonne humeur sont indispensables pour jouir d’un bon voyage»…

Suite -> LA CONQUÊTE DE L’ARGENTERA

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contactez-nous!

N'hésitez pas à nous écrire pour tous renseignements nous vous répondrons dans les 24h !

Pas lisible? Changer de texte. captcha txt

Start typing and press Enter to search